Avant la séance, un temps de parole permet d’échanger sur ce qui vous semblera important d’exprimer.

Ce moment est le votre et il est important  de pouvoir créer un climat de détente. Je m’adapte à chacun, afin d’assurer un climat de confiance qui apportera tout le bénéfice de la séance.   La séance REIKI dure entre 1h et 1h30.  

Le receveur reste habillé et s’ installe confortablement sur une table de massage.  Il est recouvert d’une couverture ou d’un drap (selon la saison).  Le praticien n’effectue aucun massage. Il va selon un protocole apposer ses mains sur différents endroits du corps (devant et dos), ainsi que sur les endroits douloureux à quelques centimètres du receveur pour faire couler l’énergie REIKI de ses mains.  Si le receveur éprouve des difficultés à rester allonger (femme enceinte par exemple), il est possible de réaliser la séance assis sur une chaise.

Suite à une séance REIKI, dans les jours qui suivent, parfois (mais absolument rien d’obligatoire) le processus d’intégration et de libération des blocages peut s’accompagner de maux de tête, de petites douleurs, d’amplification des douleurs existantes, de remontées d’émotions, de fatigue … etc… Période appelée : “Crise de guérison”.
Ce phénomène est tout à fait normal. Chaque cellule de notre corps se réajuste et libère les toxines et/ou les émotions emprisonnées jusqu’alors. Il signale la libération de ce que le système énergétique est en train de drainer. Cela ne dure pas et s’estompe au fils des jours.  Il est toutefois conseiller de prévoir un temps de repos après et le lendemain de la séance.

Je mets un point d’honneur à rester disponible, afin que vous puissiez exprimer ce qui vous semble important des suites de votre séance.

Dans les jours qui suivent, le corps et l’esprit va acquérir plus de légèreté dans une force tranquille.

Dans certains cas, et ce, afin d’en tirer les meilleurs bénéfices, il est conseillé de pratiquer trois séances REIKI, dans un laps de temps rapproché (1 tout les 7 à 10 jours), afin de redonner au corps le « goût » d’une circulation énergétique fluide.

Partager cette publication